Offre d emploi sportConsulter offre d emploisport emploiEmploi et formationOffre d emploi - autre ressourcesemploi sport service

Daniel COSTANTINI

Daniel COSTANTINI

A l’origine des superbes prestations des barjots et des costauds, l’entraîneur de l’équipe de France de handball, Daniel Costantini, est sans aucun doute un expert en matière d’entraînement.

 

11- S-A : Pensez-vous que votre livre puisse être accessible à tous ceux qui souhaitent appréhender le handball ou est-il destiné aux entraîneurs et sportifs de haut niveau ?

D.C. : Mon souci a été de ne rien négliger de l’initiation, mais en allant le plus systématiquement possible vers la haute performance. L’exercice et la progression étaient mes deux objectifs à atteindre. Tout débutant pourrait alors prendre les premiers exercices de chaque chapitre et en faire sa première séance d’entraînement.


12- S-A : Un jour vous avez déclaré « il faut maîtriser les règles, ne pas les mépriser pour conquérir son espace de liberté », qu’entendiez-vous par là ?

D.C. : J’ai mis cette idée en application dans le stricte cadre de la pratique d’un sport collectif. Cette phrase à tendance philosophique ou sociologique signifie qu’il faut obligatoirement partir d’un code pré établi, décidé par les législateurs, mais que ce code n’est qu’un prétexte pour aller de l’avant et pour se dépasser. Il faut réussir à flirter avec les limites de la règle, pour réussir à se l’approprier pour qu’elle ne soit plus une limite, mais une potentialité.
L’argument essentiel que j’utilise auprès des enfants en difficultés, c’ est que la règle ne doit pas être combattue, mais elle doit devenir un objectif pour l’assimiler et la comprendre. Dans un deuxième temps, il faut se faire un devoir d’essayer de la dépasser.


13- S-A : Durant 15 ans vous avez entraîné l’équipe de France de Handball… Vous indiquez dans votre livre les meilleurs conseils pour une bonne préparation physique, quels seraient vos recommandations concernant la préparation mentale ?

D.C. : J’en ai fait tous les jours sans m’en apercevoir, comme Monsieur Jourdain le faisait avec la prose. Dans chaque exercice d’entraînement que l’on retrouve dans ce livre, même le numéro 1 du premier chapitre, il y a les éléments du développement des meilleures conditions psychologiques et mentales pour aborder une action humaine et celle de la pratique d’un sport collectif. Le mental se forge dans l’entraînement.


14- S-A : Vous découpez vos chapitres en trois parties : Constat, Conclusion, et le projet d’entraînement. Pourquoi une telle hiérarchie ?

D.C. : Je ne voulais surtout pas d’un livre didactique, je décris les situations que j’ai vécues à tous les niveaux de jeu qui sont évoqués et qui mettent en évidence des manques ou des imperfections. Dans la partie « conclusion » j’évoque ceux-ci comme des directions d’entraînement. Ensuite, je décline les moyens que je mets en œuvre pour les obtenir. Cela me paraît plus pragmatique.


15- S-A : Après la seconde victoire de l’équipe de France de Handball le 4 février 2001, vous vous retirez et déposez la casquette d’entraîneur d’équipe de France qui était la vôtre depuis plus de 15 ans. Comment avez-vous appréhendé ce moment ?

D.C. : Durant la période qui a suivi les J.O. de Sydney en 2000, j’ai décidé que j’arrêterai ma carrière d’entraîneur après les mondiaux de 2001. Il était temps de prendre cette décision car je constatais que je n’étais plus forcément l’homme de la situation par rapport à des problèmes de légitimité. Il y a eu une prise de conscience progressive qui m’est finalement apparue comme définitive.


1 1 2 3 4 4
<< Sommaire interview