Offre d emploi sportConsulter offre d emploisport emploiEmploi et formationOffre d emploi - autre ressourcesemploi sport service

Interview de Sarah Abitbol et de Stéphane Bernadis

Stéphane Bernadis

1ère partie : Questions à Stéphane :

 

1- Pourquoi avoir choisi le patinage ?

J’ai commencé à l’âge de huit ans car ma mère m’emmenait faire du patinage régulièrement mais de manière très naturelle, puis peu à peu, j’ai monté les grades. Et puis d’un simple loisir, ça a pris de plus en plus d’importance, avec des objectifs toujours plus élevés, demandant plus de temps.


2- Je suis d’accord mais à huit ans, on doit aller à l’école ; alors si vous avez choisi le sport-études, c’est donc que votre choix était fait ?

Oui, car je n’ai été en sport-études qu’à partir de quatorze ans. Je suivais une formation générale par correspondance.


3- Et l’idée de patiner en duo ?

Cela fait dix ans que j’ai rencontré Sarah et que nous patinons en duo mais auparavant, c’est lors d’un stage en Allemagne que j’ai découvert le patinage en couple et que j’ai eu envie de ce patinage là.


4- Dans votre livre, vous parlez de l’époque où vous patiniez avec Surya Bonaly. Aussi anecdotique que cela puisse sembler, racontez-nous les différences d’entraînement et de formation qu'il y a par rapport au patinage en solo ?

Ce qui m’a avant tout plu dans le patinage en couple, c’est l’acrobatie et tous les éléments différents à travailler. En solo, à part les saltos et les pirouettes, il n'y a pas beaucoup d'acrobaties. A deux, il y a les sauts lancés, les spirales… et cette diversité me plaisait. De plus, je trouve cela très spectaculaire.


5- Quels conseils donneriez vous à un jeune patineur ?

Tout dépendra du niveau qu’il veut atteindre, mais ce serait avant tout beaucoup de travail à la base, un peu de talent, un peu de chance, des rencontres qui font que l’on progresse (entraîneurs, clubs) et du courage car c’est un sport qui malheureusement offre beaucoup de désillusions.


  1 1 2 3 4 5 5
<< Sommaire interview