Offre d emploi sportConsulter offre d emploisport emploiEmploi et formationOffre d emploi - autre ressourcesemploi sport service

Rencontre avec un manager accompli

Stéphane Javalet

A la tête de l’équipe d’Aubervilliers depuis 12 ans, Stéphane Javalet a toujours soutenu son club depuis qu’il l’a intégré en tant que cycliste amateur. Grâce aux performances de son équipe professionnelle et aux retombées médiatiques, il compte bien développer la passion du vélo dans l’esprit des français.

 

1- Pouvez-nous raconter vos débuts dans le cyclisme ?

Après mon passage au bataillon de Joinville, le club d’Aubervilliers m’a recruté. J’ai accepté l’offre du poste d’éducateur sportif à mi-temps proposée par Aubervilliers, parmi d’autres positions comme Créteil ou Anthony. Normand d’origine, c’est à ce moment là que j’ai mis mes pieds à l’étrier dans la région parisienne. J’ai fait deux ou trois années comme coureur amateur à Aubervilliers et ensuite, j’ai pris vraiment à cœur ma mission de militant sportif au sein de l’équipe. J’ai littéralement grandi avec le club. En 1993, j’ai participé à la réussite de l’équipe, qui est devenu meilleur club de France. Après 1993, nous sommes passé professionnels. Pour résumer, ma carrière s’est totalement construite en parallèle de l’évolution du club.


2- Le métier de coureur cycliste était-il réellement un but professionnel ? Avez-vous fait des études spécialisées ?

J’ai été professeur dans un lycée agricole avant. Par la suite, j’ai gagné quelques courses amateurs. Lorsque j’étais en Normandie, j’ai été détecté par les clubs parisiens. Il arrive souvent que des coureurs normands ou provinciaux soient repérés et recrutés dans les clubs de la région parisienne car c’est là qu’il y a les meilleures structures.


3- Aujourd’hui vous êtes directeur sportif, Aviez-vous pensé, lorsque vous étiez plus jeune, à en arriver à ce stade ?

Non, ma carrière s’est formée petit à petit, en parallèle, en suivant l’évolution du groupe d’Aubervilliers . Et maintenant, cela fait douze ans que je suis directeur sportif de l’équipe.


4- Quelles ont été les obligations de formation lorsque vous avez commencé à diriger le groupe ?

Quand le club m’a embauché à plein temps, j’ai du passé mes brevets d’états d’éducateur sportif pour effectuer au mieux mon travail.


5- Le métier de directeur sportif sera-t-il votre dernier ?

Le dernier, je ne sais pas. Etre Directeur sportif ou manager est un peu comparable à un chef d’entreprise. On a 50 salariés et je pense que ça peut ouvrir d’autres horizons.


  1 1 2 2
<< Sommaire interview