Offre d emploi sportConsulter offre d emploisport emploiEmploi et formationOffre d emploi - autre ressourcesemploi sport service

De la Route du Rhum à la saison 2003 (2ème partie)

Michel Desjoyeaux

Objectif atteint, et même plus qu'atteint
puisque Michel Desjoyeaux s'est imposé en tête de la compétition. Parti avec un bateau tout neuf, et ne figurant pas sur la liste des favoris, il a réussi à s'imposer dans une des plus grandes courses d'Europe. Une victoire bien méritée pour Mich' Desj', passionné de longue date puisque tout petit déjà il avait les pieds dans l'eau.

 

6- Sans remettre le système en cause, peut-on évoquer la prudence des navigateurs ?

Nous ne sommes pas seulement des sportifs avec la part d'inconscience que ça peut comporter. On est aussi des chefs de projets, chefs d'entreprise, et je ne pense pas qu'on soit inconscient ou irresponsable. Ce sont les navigateurs qui sont sur les bateaux, même si c'est un outil de travail commun avec le sponsor, et c'est d'abord notre vie qui est en jeu. Moi je suis non seulement chef d'entreprise mais aussi chef de famille, et je n'ai pas envie que ça s'arrête.Lorsqu'on participe à une compétition dans un sport mécanique, avec des conditions météo aussi singulières, et qu'en plus la compétition est particulièrement âpre, inévitablement, ça conduit à des problèmes. Il n'y a rien d'étonnant.


7- Vous étiez à Paris le jeudi 12 Décembre de passage sur le Salon Nautique, mais vous alliez surtout participer à une réunion à la Maison du Sport pour faire un bilan sur la saison 2002. Qu'en est-il ressorti ?

Plein de choses.à commencer par deux heures où la plupart des concurrents sont venus relater ce qui leur était arrivé, ce qui était assez enrichissant. C'est la première fois que ce type d'évènement est organisé et que les concurrents viennent aussi ouvertement raconter leurs déboires, et un peu leur expérience à travers ça.Tous les intervenants ont pu exprimer leur point de vue ensuite. Que ce soient les coureurs, les architectes, les constructeurs, les bureaux d'études, les sponsors ou les organisateurs de course, tout le monde est concerné, chacun à des degrés différents. J'en ai surtout retenu qu'il est assez compliqué de prendre une décision, mais une chose me paraît intéressante. C'est que les coureurs acceptent, bien qu'ils aient chacun des projets technologiques avec des intérêts de confidentialité, d'échanger entre ces différents projets tout ce qui concerne les problèmes de structure et de sécurité. En ce qui concerne la performance, chacun garde ses techniques, on est compétiteur et il faut rester discret face à ses concurrents sur ce qu'on fait, comment on le fait et pourquoi. En revanche, sur la sécurité de nos bateaux et, par conséquent, de leurs utilisateurs, tout le monde peut accéder aux informations.


8- C'est le moyen de faire progresser et d'amener tout le monde au bout des courses ?

Le risque zéro n'existera jamais, même si on peut le souhaiter, on n'aura jamais 0% d'abandon. Le but du jeu c'est qu'il y en ait moins, pour que le plus grand nombre puisse finir, mais le problème technique persistera.


9- Le programme 2003 a été maintenu, pourtant certains bateaux ne seront pas prêts…comment cela va se passer pour ceux-là ?

C'est aussi le jeu et dans le cadre de la pérennité d'un circuit et d'une classe, on maintient les programmes et on continue. Ils ne seront que quelques-uns à peut-être ne pas pouvoir participer. Ils embrayerons dès qu'ils arriveront.


10- Loïck Peyron ne participera pas à ce programme 2003, on peut dire qu'il aura une figure manquante c'est un challenge en moins pour vous ?

C'est lui le plus embêté, il n'a plus du tout de bateau ! Ça laissera de la place aux autres.! Mais non, ce n'est pas un challenge en moins parce qu'on a déjà vu qu'il n'était pas seul à régater, il n'est pas incontestable, loin de là. Ce n'est pas lui qui a gagné le dernier grand prix avant le Rhum, c'est un certain Belgacom. Avec Groupama, ce sont maintenant les deux références, on verra fin 2003 qui aura marqué la saison.


1 1 2 3 3
<< Sommaire interview